Une conversion intellectuelle

Marcel Lefebvre reconnaît avoir fait au séminaire, à l’école des papes, une véritable conversion intellectuelle.

Pour moi, cela a été une révélation. Au cours de mes études au collège, je n’avais pas mesuré l’enjeu de ce combat pour l’Eglise et la chrétienté. Je me souviens d’être arrivé au séminaire avec des idées qui n’étaient pas exactes, que j’ai réformées au cours de mon séminaire. Je croyais par exemple qu’il était tout à fait excellent que l’Etat fût séparé de l’Eglise. Eh oui ! J’étais libéral ! »

 

Je me suis aperçu que j’avais beaucoup d’idées fausses. J’ai été heureux d’apprendre la vérité, heureux d’apprendre que j’étais dans l’erreur, qu’il fallait que je change ma conception de certaines choses, et cela surtout en étudiant les encycliques des papes, qui nous montraient justement toutes ces erreurs modernes, ces magnifiques encycliques. »