Vicaire apostolique

Mgr Lefebvre est nommé Vicaire apostolique puis archevêque de Dakar, capital de l'Afrique occidentale française. Il transforme le diocèse de Dakar dans un véritable diocèse métropolitain en multipliant les églises, les missions, les écoles.

Importance de Dakar 

Alors qu’il est supérieur du Scolasticat de philosophie de Mortain, en Normandie, un coup de téléphone rappelle le Père Lefebvre en Afrique : le pape Pie XII le nomme vicaire apostolique de Dakar, au Sénégal. Un vicaire apostolique est pourvu du caractère épiscopal mais sans pouvoir ordinaire sur son territoire, qui dépend directement du pape : il est vicaire du pape.

Sacré évêque

La ville de Dakar est alors la capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF), qui regroupe huit pays encore colonies françaises : Sénégal, Guinée, Niger, Côte d’Ivoire, Haute-Volta, Togo, Dahomey et Soudan français. Il est sacré évêque à Lille le 18 septembre 1947 par le cardinal Liénart, assisté de Mgr Jean-Baptiste Fauret, son ancien supérieur au Gabon, et de Mgr Alfred Ancel, son ancien condisciple du Séminaire français de Rome.

Une situation bien nouvelle

Il fait aussitôt la visite de son vicariat, situé autour du Cap vert, à la pointe Ouest de l’Afrique. C’est un pays semi désertique qui contraste avec le Gabon. Cinquante mille catholiques répartis entre la ville de Dakar et les villages du littoral, avec des missions à l’intérieur du Sénégal, sont confrontés à un million et demi de musulmans. Mgr Lefebvre doit faire face à une situation toute nouvelle pour lui. Pendant la guerre, son prédécesseur Mgr Grimault a maintenu tant bien que mal les postes existants, mais une remise en ordre est nécessaire, et il faut relancer la mission parmi les païens.